27 December 2006

Bûche glacée "White Christmas"


Mon petit grigri pour bien terminer l'année : cette jolie bûche glacée toute simple et toute blanche. C'est un délice et sa réalisation est d'une facilité déconcertante... l'enfance de l'art !




Pour une grande bûche (12 parts)
Meringue (base de la bûche)
3 blancs d’œufs très frais
2 fois leur poids en sucre semoule

Crème glacée
1 litre de crème glacée (maison ou pas) du parfum de votre choix (aux brisures de marrons glacés par exemple)
Crème Chantilly

440 ml de crème fleurette (très froide)
3 c à s de sucre glace

Préchauffer le four à 100°C

Fouetter les blancs d'œufs avec un batteur électrique. Quand ils sont presque fermes, ajouter progressivement le sucre en pluie tout en continuant à battre. La meringue doit devenir très ferme et bien brillante. A l'aide d'une spatule, déposer la meringue sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé en lui donnant la forme d'un long rectangle (10 x 35 cm).
Faire cuire à four très doux (100°C) pendant 1h30. Laisser refroidir complètement avant de décoller le papier sulfurisé. La meringue doit être très croquante. Vous pouvez la préparer plusieurs jours à l'avance.

Le jour du montage de la bûche : préparer la Chantilly en montant la crème fleurette (très froide) à l'aide d'un fouet électrique. Quand elle est bien ferme, ajouter délicatement le sucre glace.
A l'aide d'une cuillère, d
époser la crème glacée sur la meringue et recouvrir de Chantilly que vous lisserez avec une spatule.
Décorer si vous voulez.
Conserver la bûche au congélateur et sortez-la 10 minutes avant de la servir.

07 December 2006

Petites lunes aux pignons - Pignolats

Noël sans ces petits croissants de lune est ici, en Provence, une chose impensable... aussi terrifiante que de passer Noël sans sapin!





Pour 40 à 50 petites lunes
150 g de pignons finement concassés
150 g d'amandes (mondées ou pas) finement concassées
300 g de farine, T65 de préférence
2 blancs d’œufs
4 c à s d'eau de fleur d'oranger
300 g de sucre
40 ml d'eau

Pour décorer

1 blanc d’œuf
150 g environ de pignons






Préparer un sirop en faisant fondre à feu doux 300 g de sucre dans 40 ml d'eau. Retirer du feu.

Dans un grand saladier, mélanger les pignons, les amandes, la farine, les 2 blancs d’œufs et l'eau de fleur d'oranger jusqu'à ce que l'ensemble soit homogène.
Ajouter ce mélange au sirop et remettre à chauffer quelques minutes sans jamais cesser de remuer. Il s'agit là de l'étape très collante de la recette ! Ne pas vous décourager, le plus dur est fait.
Quand la pâte est suffisamment ferme, la transvaser dans un autre récipient pour accélérer son refroidissement. La pâte va alors se raffermir.
Si la pâte vous paraît toujours trop molle, vous pouvez lui ajouter très progressivement des amandes, des pignons, du sucre et de la farine en parts égales.

Faire préchauffer le four (150°C)

À l'aide d'une petite cuillère, prélever des petits morceaux de pâte que vous façonnerez en forme de petits croissants. Les disposer sur une feuille de papier sulfurisé.
Badigeonner chaque biscuit de blanc d’œuf à l'aide d'un pinceau. Il ne reste plus qu'à les recouvrir de pignons... j'avoue quand même que c'est un peu long. Badigeonner de nouveau de blanc d’œuf et faire cuire pendant 15 petites minutes si votre four est à chaleur tournante (un peu plus longtemps si ce n'est pas le cas). Les Pignolats doivent tout juste commencer à dorer et leur cœur doit rester moelleux.
Voilà, c'est prêt... et je pars choisir mon sapin !

23 November 2006

Mannala, le "Petit homme" de la saint Nicolas

Je n'ai jamais résisté à ces "Petits hommes" briochés qui sentent bon les épices et l'orange ! On les mange le soir du 6 décembre, en faisant revivre année après année... la terrifiante légende de saint Nicolas.







Pour 12 Mannalas
25 cl de lait tempéré
500 g de farine T 65 de préférence (pour les brioches, j'utilise toujours la farine Markal Agriculture Biologique : le résultat est plus moelleux), sinon la T55 marche très bien aussi.
110 g de beurre mou
1 gros œuf
70 g de sucre
1 sachet de Levure boulangère instantanée Francine (c'est celle que je préfère) si vous utilisez une machine à pain pour pétrir la pâte, 2 sachets si vous pétrissez à la main
1 c à c de Quatre-épices ou de Mélange pour pain d'épices Espig (cannelle, anis vert, gingembre, muscade, girofle)
le zeste râpé d'une orange
1 jaune d’œuf détendu avec un peu d'eau pour dorer les brioches

Pour le glaçage
la moitié d'un blanc d’œuf battu en neige
environ 100 g de sucre glace

Dans une grande jatte, faire un puits avec la farine et y incorporer le beurre, le sucre, l’œuf, le lait tempéré, la levure, les épices et le zeste d'orange râpé. Pétrir jusqu'à ce que la pâte soit lisse et souple (15 minutes environ). Couvrir et laisser lever jusqu'à ce que la pâte ait doublé de volume (dans le four préchauffé quelques minutes à température mini. par exemple).

Si vous avez une machine à pain c'est encore plus simple : mettre le lait, la farine, le beurre, l’œuf, le sucre, la levure, les épices et le zeste d'orange râpé dans la cuve. Choisissez le programme Préparation de pâte levée et c'est tout.

Après la première levée faire retomber la pâte en la pétrissant une minute ou deux et la partager en douze parts. Avec chaque morceau, former un petit boudin de pâte que vous aplatirez légèrement. Façonner une tête à l'une des extrémités. Donner deux coups de ciseaux sur les côtés pour former les bras. Une dernière entaille en bas du boudin de pâte et vous aurez les jambes du "Petit homme".

Déposer chaque Mannala sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Laisser lever de nouveau pendant une heure environ, dans un endroit tempéré à l'abri des courants d'air.

Faire préchauffer le four (150°C).

Dorer les brioches au jaune d’œuf et faire cuire pendant 15 à 20 minutes. Sortir les Mannalas et les laisser refroidir sur une grille.

Pendant ce temps, préparer le glaçage en ajoutant progressivement du sucre glace au blanc d’œuf battu en neige. Vous devez obtenir un mélange crémeux assez épais. Former un petit cornet avec du papier sulfurisé : il vous servira de poche à douille pour décorer les Mannalas avec le glaçage. Dessiner les yeux, le nez, un grand sourire et les boutons de son habit...

16 November 2006

Petites étoiles de Noël à la cannelle - Zimtsterne



Pas question de passer Noël sans Zimtsterne, cet irrésistible biscuit qui mêle la délicate saveur des amandes à celle des épices... sous une couche croquante de glaçage royal.



Pour 80 petites étoiles
400 g d'amandes en poudre (ou très finement concassées)
300 g de sucre
2 ou 3 blancs d’œufs montés en neige
le zeste d'un citron
2 c à c de cannelle
1 c à c de Quatre-épices ou de Mélange pour pain d'épices Espig (cannelle, anis vert, gingembre, muscade, girofle)

Pour le glaçage royal
1 blanc d’œuf monté en neige
du sucre glace

Faire préchauffer le four (150°C).


Mélanger les amandes, le sucre, le zeste de citron et les épices. Ajouter progressivement les blancs d’œufs jusqu'à ce que vous obteniez une pâte ferme.

Saupoudrer le plan de travail de sucre en poudre et y abaisser la pâte à 5 mm d'épaisseur. Découper en forme de petites étoiles à l'aide d'un emporte-pièces. C'est une étape délicate car le pâte est très friable. Ne pas hésiter à poudrer la pâte de sucre si elle colle encore un peu.

Déposer les biscuits sur une feuille de papier sulfurisé beurré et faire cuire pendant 10 à 12 minutes si le four est à chaleur tournante (quelques minutes de plus si ce n'est pas le cas). Veiller à ne pas les faire cuire trop longtemps (ils seraient secs) : ils vont durcir en refroidissant.

Pendant ce temps, préparer le glaçage royal en mélangeant le blanc d’œuf monté en neige et suffisamment de sucre glace pour obtenir un mélange crémeux.

Quand les étoiles sont cuites, les laisser refroidir quelques minutes avant de les décoller du papier de cuisson et de les ranger sur une grille.

Recouvrir chaque étoile de glaçage à l'aide d'une lame de couteau plat et laisser sécher. Le glaçage devient alors brillant comme de la neige.
Voilà c'est prêt et pas besoin d'attendre pour les croquer.

Les Zimtsterne sont les parfaits petits biscuits à offrir (puisqu'on peut les conserver plusieurs semaines), mais j'avoue que leur résister est au-dessus de mes forces.

11 November 2006

Leckerli de Bâle - Basler Leckerli

Le vent de Noël souffle dans ma cuisine... Mes Leckerli sont au four et le parfum des épices qui se mêle à celui des écorces d'orange me fait tourner la tête.






Pour 50 Leckerli
150 g d'amandes concassées (mondées ou pas)

150 g d'écorces d'orange et de citron confites coupées en petits cubes
1 c à c de cannelle
1 c à c de Mélange pour pain d'épices Espig (cannelle, anis vert, gingembre, muscade, girofle)
350 g de farine
10 g de bicarbonate (ou de levure chimique)
450 g de miel doux liquide
130 g de sucre


Pour le glaçage
150 g de sucre glace
1/2 jus d'orange ou de citron

Préchauffer le four à 150°C - chaleur ventilée.

Mélanger les amandes, les écorces, les épices, la farine et le bicarbonate. Faire chauffer le miel dans une casserole et y faire fondre le sucre avant d'y ajouter le premier mélange. Armez-vous d'une spatule un peu costaude (la pâte à Leckerli est une chose robuste et très collante) et pétrir jusqu'à ce que l'ensemble soit homogène.

Recouvrir une plaque à pâtisserie de papier sulfurisé beurré et y abaisser la pâte (1 cm d'épaisseur) avec les mains - c'est la seule solution !

Mettre au four et faire cuire pendant 10 à 12 minutes si le four est à chaleur tournante (quelques minutes de plus si ce n'est pas le cas). Pour garder son moelleux, la pâte à Leckerli doit rester claire et molle puisqu'elle durcit en refroidissant.

Pendant la cuisson, préparer le glaçage en ajoutant très progressivement le jus d'orange ou de citron au sucre glace. Le résultat ne doit pas être trop liquide.

Sortir la pâte du four et la découper immédiatement en petits carrés de 3 x 3 cm. Tremper la face supérieure de chaque Leckerli dans le glaçage au sucre et laisser sécher sur une grille.

Voilà, c'est prêt et le plus difficile est à venir : attendre deux ou trois jours (leur saveur et leur consistance vont s'améliorer) avant de les goûter, puis de les dévorer ! Les Leckerli se conservent très longtemps... mais pour Noël il n'y en aura plus ! Il faudra de recommencer...

02 November 2006

Gâteau à l'envers aux canneberges - Cranberry upside down cake


Aujourd'hui est un grand jour ! Ce matin j'ai trouvé des canneberges chez mon gentil marchand de primeurs, et c'est un événement qui se doit d'être fêté... avec un magnifique (j'adore sa belle couleur rouge profond) et délicieux Cranberry upside-down cake !






Pour la garniture300 g de canneberges
130 g de sucre
le jus d'un 1/2 citron1/2 c à c de cannelle1/4 de c à c de Quatre-épices (ou de Mélange pour Pain d'épices Espig)
30 g de beurre coupé en tout petits morceaux
Pour la pâte

300 g de sucre semoule125 g de beurre mou4 blancs d'oeufs non battus450 g de farine1/2 sachet de levure chimique (5 g)
1 pincée de sel
250 ml de buttermilk (lait battu, lait de beurre, lait ribot ou lait fermenté, au rayon des laitages). Si vous ne trouvez pas de buttermilk, vous pouvez le remplacer par 125 ml de yaourt nature mélangé à 125 ml de lait.

Faire préchauffer le four à 150°C.

Mettre le beurre et le sucre dans un bol et battre au fouet électrique jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Ajouter les blancs d’œufs un à un, tout en continuant à battre. Dans un deuxième bol, tamiser la farine, la levure et le sel. Ajouter progressivement au mélange beurre-sucre-œufs et fouetter tout en ajoutant le buttermilk.Préparer la garniture en mélangeant les canneberges, le sucre, les épices et le jus de citron. Verser dans un moule à manqué beurré et arranger les fruits de façon à ce qu'ils ne forment qu'une seule couche. Parsemer les fruits de petits morceaux de beurre.Recouvrir délicatement les canneberges de pâte à l'aide d'une cuillère et faire cuire pendant 20 à 25 minutes. Bien surveiller le gâteau qui doit rester le plus clair possible. Trop cuit, il serait beaucoup moins moelleux (dommage) !

Sortir le gâteau du four et le laisser reposer 3-4 minutes avant de le démouler. Retourner le moule sur un plat de service et attendre de nouveau quelques minutes avant de retirer le moule : en procédant ainsi, on évite tout risque de voir les canneberges rester collées au fond du moule !

Voilà, c'est prêt et vous êtes sur le point de goûter au parfait gâteau d'automne, à la fois acidulé et épicé : tout ce que j'aime !

24 October 2006

Le bonhomme de pain d'épices

"Une veille femme était en train de faire du pain d'épices. Comme il lui restait de la pâte, elle façonna un petit bonhomme. Avec du raisin, elle dessina les yeux, le nez, un grand sourire et les boutons de son habit.
Puis elle le mit à cuire. Au bout d'un moment, elle entendit tambouriner à la porte du four. Elle l'ouvrit et, à sa grande surprise, le bonhomme de pain d'épices en sortit d'un bond.
Elle voulut l'attraper, mais il lui échappa en criant :
-Cours, cours, aussi vite que tu peux ! Tu ne m'attraperas pas. Je suis le bonhomme de pain d'épices..."




Pour 30 bonshommes
350 g de farine
1 sachet (10 g) de levure
170 g de sucre roux
2 c à c de Mélange pour Pain d'épices Espig (cannelle, anis vert, gingembre, muscade, girofle)
100 g de beurre tempéré coupé en morceaux
1 oeuf
100 g de miel liquide doux (acacia ou oranger) ou 100 g de Lyle's Golden Syrup (Monop., Galeries Lafayette...)

Pour le glaçage
la moitié d'un blanc d’œuf battu en neige
environ 100 g de sucre glace

Préchauffer le four à 160°C.

Tamiser les ingrédients secs dans le bol d'un robot. Ajouter le beurre et mixer jusqu'à le mélange devienne sableux. Incorporer l’œuf battu et le miel (ou le Golden Syrup) et travailler jusqu'à ce que la pâte forme une boule.
Étaler la pâte (5 mm d'épaisseur) sur un plan légèrement fariné et découper les bonshommes (ou toute autre forme) à l'aide d'un emporte-pièce.


Déposer les biscuits sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé beurré.

Faire cuire pendant 7 minutes environ : les biscuits doivent commencer à dorer.
A la sortie du four, les laisser refroidir sur la plaque pendant quelques minutes (cela évitera de les casser : ils sont un peu fragiles tant qu'ils sont chauds).
Préparer le glaçage en ajoutant progressivement du sucre glace au blanc d’œuf battu en neige. Vous devez obtenir un mélange crémeux assez épais.Former un petit cornet avec du papier sulfurisé : il vous servira de poche à douille pour décorer les Bonshommes avec le glaçage. Dessiner les yeux, le nez, un grand sourire et les boutons de son habit...
Voilà, c'est fait... et surtout ne les laissez pas s'échapper !

18 October 2006

Les brioches de la maison Parker

Les brioches de la maison Parker font partie de ces petits bonheurs qui nous font la vie belle et légère. Des brioches toutes simples, mais qui ont quand même un petit grain de folie : la façon dont on découpe la pâte avant de la laisser gonfler dans chaque petit moule.






Pour la pâte à brioche (environ 16 pièces)25 cl de lait tempéré500 g de farine T 65 de préférence (pour les brioches, j'utilise toujours la farine Markal Agriculture Biologique : le résultat est plus moelleux), sinon la T55 marche très bien aussi.
110 g de beurre mou
1 gros œuf
70 g de sucre
1 sachet de Levure boulangère Francine (c'est celle que je préfère) si vous utilisez une machine à pain pour pétrir la pâte, 2 sachets si vous pétrissez à la main.

Pour beurrer chaque épaisseur de brioche
30 à 40 g de beurre fondu
Et pour saupoudrer à la sortie du four

du sucre glace à volonté
Dans une grande jatte, faire un puits avec la farine et y incorporer le beurre, le sucre, l’œuf, le lait tempéré et la levure. Pétrir jusqu'à ce que la pâte soit lisse et souple (15 minutes environ).
Couvrir et laisser lever jusqu'à ce que la pâte ait doublé de volume (dans le four préchauffé quelques minutes à température mini. par exemple).

Si vous avez une machine à pain c'est encore plus simple : mettre le lait, la farine, le beurre, l’œuf, le sucre et la levure dans la cuve. Choisissez le programme Préparation de pâte levée et c'est tout.

Après la première levée faire dégonfler la pâte et la partager en deux (ça sera plus pratique). Étaler au rouleau la première moitié de pâte (1 cm d'épaisseur) en lui donnant la forme d'un long rectangle que vous diviserez en petits morceaux de 5 x 10 cm. Il faut 3 morceaux pour faire une brioche. Sortez vos calculettes...
Badigeonner chaque morceau (de 5 x 10 cm) de beurre fondu. Superposer 3 rectangles de pâte et replier en deux comme si vous vouliez fermer un livre.

Maintenant, que le plus dur est fait... déposer la brioche dans un petit moule (à muffin) beurré. Et c'est parti pour une deuxième levée dans un endroit chaud et à l'abri des courants d'air (environ 1 heure).
Même manœuvre avec le reste de pâte...


Préchauffer le four à 160°C.

Quand les brioches sont bien gonflées, il est temps de les faire cuire (15 à 20 minutes) en les protégeant, si nécessaire, avec une feuille d'aluminium.
Pour des brioches bien moelleuses ne pas faire trop cuire.

A la sortie du four, saupoudrer généreusement de sucre glace : c'est le moment d'en abuser. Mordez dedans... souriez.

12 October 2006

Petits cakes à l'orange et aux amandes

Voici venu le temps où je fais siffler ma bouilloire plusieurs fois par jour. Et j'adore ça : les premières feuilles qui roussissent et les premiers pulls qui m'autorisent à abuser de ces petits cakes à l'orange.




Pour 8 cakes individuels
100 g de beurre demi-sel tempéré
200 g de sucre
3 œufs
120 g d'amandes en poudre
1 petite orange (zeste et jus)
120 g de Maïzena (fécule de maïs)
5 g de levure chimique (1/2 sachet)

Pour le glaçage
150 g de sucre glace
1/2 jus de d'orange


Préchauffer le four à 160°C.
Dans un premier bol, travailler le beurre et le sucre jusqu'à ce que le mélange éclaircisse. Ajouter les œufs un à un, la poudre d'amandes, le jus et le zeste de l'orange.
Dans un deuxième bol, tamiser la fécule de maïs et la levure, puis verser ce mélange dans le premier bol.
Beurrer 8 moules à cakes individuels (ou un grand moule) et y verser la pâte. Mettre au four et laisser cuire environ 20 minutes (35 à 40 minutes s'il s'agit d'un grand moule).
Pendant ce temps, préparer le glaçage en ajoutant petit à petit le jus de l'orange au sucre glace. Attention, le glaçage ne doit pas être trop liquide. Démouler les cakes et les laisser refroidir sur une grille avant de glacer chacune de leurs faces.
Le glaçage n'est pas seulement beau et super bon : bien à l’abri sous sa couche de sucre, le cake garde tout son moelleux... très très longtemps.

05 October 2006

Lebkuchen - Pains d'épices de Nuremberg

Bon, c'est vrai, je fais comme une petite fixation sur le pain d'épices en ce moment...





Pour 30 Lebkuchen
4 œufs
250 g de sucre roux
70 g d'écorce d'orange hachée
70 g d'écorce de citron hachée
90 g d'amandes concassées
90 g d'amandes en poudre
4 c à c de Mélange pour Pain d'épices Espig (cannelle, anis vert, gingembre, muscade, girofle)
300 g de farine
2 c à c de bicarbonate
amandes émondées pour le décor

Pour le glaçage
200 g de sucre glace
4 ou 5 c à s d'eau

Dans un premier récipient, battre et faire blanchir le mélange de sucre et d’œufs. A jouter les écorces d'orange et de citron, les amandes concassées, les amandes en poudre et les épices.
Dans un autre récipient, tamiser la farine et le bicarbonate que vous ajouterez progressivement à la première pâte. Quand l'appareil est homogène, laisser reposer pendant 5 heures.

Découper une feuille de papier sulfurisé et la beurrer très généreusement : ben oui, vous verrez, c'est très collant ces petites choses-là ! Former des boules de pâte que vous disposerez sur le papier de cuisson en les espaçant suffisamment (ça gonfle un petit peu en cuisant).

Aplatir chaque boule de pain d'épices avec le dos d'une cuillère à soupe trempée dans un verre d'eau. Vous allez ainsi obtenir de jolis Lebkuchen de forme régulière. Les décorer avec les amandes émondées.
Laisser sécher toute une nuit.

Le lendemain, préchauffer le four à 160°C - chaleur ventilée.

Faire cuire pendant 12 minutes si vous avez un four à chaleur tournante (sinon, quelques minutes de plus peuvent être nécessaires). Les Lebkuchen doivent à peine dorer. Trop cuits, ils perdraient tout leur moelleux : horreur !

Les laisser refroidir quelques minutes avant de les décoller du papier sulfurisé.

Préparer le glaçage en mélangeant le sucre glace à l'eau dans un petit bol. Il doit être assez liquide pour pouvoir être appliqué au pinceau sur les pains d'épices. Laisser sécher quelques minutes avant d'ajouter une deuxième couche de glaçage.
Vous aurez alors un petit pain d'épice très moelleux et parfumé sous une couche de glaçage craquant : crousti-fondants donc !

28 September 2006

Brioche aux noisettes - Hazelnut buns


Mon petit grigri pour que tout aille bien ?
Ben c'est pas compliqué... une belle brioche de bon matin !






Pour la pâte à brioche
25 cl de lait tempéré
500 g de farine T 65 de préférence (pour les brioches, j'utilise toujours la farine Markal Agriculture Biologique : le résultat est plus moelleux), sinon la T55 marche très bien aussi.
110 g de beurre mou
1 gros œuf
70 g de sucre
1 sachet de Levure boulangère instantanée Francine (c'est celle que je préfère) si vous utilisez une machine à pain pour pétrir la pâte, 2 sachets si vous pétrissez à la main.

Pour la garniture
70 g de noisettes concassées
70 g de sucre roux
2 c à c de cannelle en poudre
4 c à s d'eau
2 c à s d'huile de noisette ou de beurre fondu

Avant d'enfourner
50 cl de lait
20 g de beurre fondu
20 g de sucre

Et pour glacer à la sortie du four
un peu de miel liquide chaud

Dans une grande jatte, faire un puits avec la farine et y incorporer le beurre, le sucre, l’œuf, le lait tempéré et la levure. Bien pétrir jusqu'à ce que la pâte soit lisse et souple (au moins 15 minutes). Couvrir et laisser lever jusqu'à ce que la pâte ait doublé de volume (dans le four préchauffé quelques minutes à température mini. par exemple).
Si vous avez une machine à pain c'est encore plus simple : mettre le lait, la farine, le beurre, l’œuf, le sucre et la levure dans la cuve. Choisissez le programme Préparation de pâte levée et c'est tout.
Pétrir la pâte de nouveau (très peu de temps) pour la faire dégonfler.
L'étaler et lui donner la forme d'un grand rectangle de 70 x 30 cm. La badigeonner avec les 20 g de beurre fondu et la recouvrir avec le mélange noisettes-sucre roux-cannelle-huile de noisette. Rouler la brioche (comme un gâteau roulé) en partant du long côté et la couper en 16 morceaux que vous placerez dans un moule beurré de 26 cm de diamètre.
Couvrir et laisser lever de nouveau. La pâte doit encore doubler de volume.
Pendant ce temps, préchauffer le four à 160°C.
Avant d'enfourner la brioche, l'arroser avec le mélange de lait, de sucre et de beurre fondu (cela lui évitera de se dessécher à la cuisson). Faire cuire 30 à 40 minutes en la protégeant, si nécessaire, avec une feuille d'aluminium. Pour une brioche bien moelleuse ne pas faire trop cuire.
A la sortie du four, glacer avec un peu de miel liquide chaud et dévorer aussitôt..

18 September 2006

Cinnamon & pecan buns

Ces brioches sont très dangereuses ! Quand elles attaquent... impossible de leur échapper. N'essayez même pas de résister.



Pour la pâte à brioche (16 pièces)
25 cl de lait tempéré
500 g de farine T 65 de préférence (pour les brioches, j'utilise toujours la farine Markal Agriculture Biologique : le résultat est plus moelleux), sinon la T55 marche très bien aussi.
110 g de beurre mou
1 gros œuf
70 g de sucre
1 sachet de levure boulangère Francine (c'est celle que je préfère) si vous utilisez une machine à pain pour pétrir la pâte, 2 sachets si vous pétrissez à la main.

Pour la garniture
70 g de noix de pécan concassées
70 g de sucre roux
2 c à c de cannelle
2 c à s d'huile de noix ou de beurre fondu
3 ou 4 c à s d'eau

Avant d'enfourner
50 cl de lait
20 g de beurre fondu
20 g de sucre

Et pour glacer à la sortie du four
un peu de miel liquide chaud

Dans une grande jatte, faire un puits avec la farine et y incorporer le beurre, le sucre, l’œuf, le lait tempéré et la levure. Pétrir jusqu'à ce que la pâte soit lisse et souple (15 minutes environ). Couvrir et laisser lever jusqu'à ce que la pâte ait doublé de volume (dans le four préchauffé quelques minutes à température mini. par exemple).
Si vous avez une machine à pain c'est encore plus simple : mettre le lait, la farine, le beurre, l’œuf, le sucre et la levure dans la cuve. Choisissez le programme Préparation de pâte levée et c'est tout.

Après la première levée faire dégonfler la pâte et la partager en deux. Étaler au rouleau la première moitié de pâte en lui donnant la forme d'un rectangle de 55 x 30 cm. La recouvrir avec la moitié du mélange noix-sucre-cannelle-huile (ou beurre). Rouler la brioche (comme un gâteau roulé) en partant du long côté et la couper en 8 morceaux que vous placerez dans les alvéoles d'un moule à muffins beurré.

Même manœuvre avec la 2ème moitié de pâte.
Couvrir et laisser lever de nouveau. Les brioches doivent encore doubler de volume.

Préchauffer le four à 160°C, chaleur ventilée.

Avant d'enfourner les brioches, arroser avec le mélange de lait, de sucre et de beurre fondu (cela leur évitera de se dessécher à la cuisson).
Faire cuire 20 minutes en les protégeant, si nécessaire, avec une feuille d'aluminium. Pour des brioches bien moelleuses ne pas faire trop cuire.

A la sortie du four, glacer avec un peu de miel liquide chaud et se jeter dessus le plus vite possible.

11 September 2006

Buttermilk white cake

Allez zou, aujourd'hui un grand classique d'outre-atlantique : le Buttermilk white cake. Il est vite fait, vite cuit et déclinable à volonté... C'est pas merveilleux tout ça ?




Pour le gâteau350 g de sucre semoule125 g de beurre ramolli

4 blancs d’œufs non battus450 g de farine
1/2 sachet de levure chimique (5 g)
1 pincée de sel
250 ml de buttermilk (lait battu, lait de beurre, lait ribot ou lait fermenté, au rayon des laitages)le zeste d'une orange
Pour le glaçage

150 g de sucre glace
2 ou 3 c à s de jus de d'orange
décorations multicolores
Préchauffer le four (th. 150°C).

Mettre le beurre et le sucre dans un bol et battre au fouet électrique jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Ajouter les blancs d’œufs un à un, tout en continuant à battre.
Dans un deuxième bol, tamiser la farine, la levure et le sel. Ajouter au mélange beurre-sucre-œufs et fouetter en ajoutant progressivement le buttermilk. Parfumer avec le zeste d'orange.Verser dans un moule à manqué beurré et fariné et faire cuire pendant 20 à 25 minutes. Bien surveiller le gâteau qui doit rester le plus clair possible. Trop cuit, il serait beaucoup moins moelleux (dommage) !
Voilà, c'est déjà prêt : il ne reste plus qu'à démouler et à décorer... Préparer le glaçage en ajoutant progressivement le jus d'orange au sucre glace. Attention, le glaçage ne doit pas être trop liquide. Verser sur le gâteau et étendre à l'aide d'une spatule... puis semer vos petites décos.
La photo est un clin d’œil à Délia Smith.

28 August 2006

Rich white scones

Si une frénétique envie de croquer dans quelque chose de bon, de chaud, de moelleux et fondant s'empare de vous, j'ai ce qu'il vous faut : les Rich white scones.
Ils sont prêts en 15 minutes chrono, cuisson comprise. Plus rapide, en tous cas, que d'enfiler pull et chaussures avant de foncer chez le pâtissier du coin... en cas de crise de manque.





Pour 20 petits scones
250 g de farine
3 c à c de levure chimique
25 g de beurre coupé en petits morceaux
140 ml de crème fraîche épaisse
1 oeuf légèrement battu
1 pincée de sel

Préchauffer le four à 200°C.

Dans le bol d'un robot, mélanger les ingrédients secs et ajouter le beurre. Mixer jusqu'à ce que le mélange devienne homogène. Ajouter la crème et l’œuf et pétrir jusqu'à ce que la pâte forme une boule.

Étaler sur une surface farinée : la pâte doit avoir environ 1,5 cm d'épaisseur. Découper les scones à l'aide d'un emporte-pièce de 4 cm de diamètre et les déposer sur une feuille de papier sulfurisé.
Faire cuire pendant 10 minutes (maxi) : ils doivent à peine dorer. Sinon, ils seraient secs (dommage !).
Servir et manger immédiatement. Ne surtout pas leur laisser le temps de refroidir, sous peine de les voir durcir. Les ouvrir en 2 et les recouvrir de confiture (maison) et/ou de crème. Ben oui, c'est comme ça que c'est bon !

C'est une recette traditionnelle écossaise ramenée dans mon petit Carnet de recettes de voyages. Merci Mrs Petty !

22 August 2006

Biscuits sablés aux amandes

On a toujours besoin de petits sablés chez soi... surtout quand les copines ont décidé de débarquer pour papoter.



 
Pour 50 petits sablés
240 g de farine
120 g de sucre glace
50 g d'amandes en poudre
125 g de beurre coupé en petits morceaux
1 œuf
2 ou 3 c à s d'eau si nécessaire

Mettre la farine, le sucre, la poudre d'amandes et le beurre dans le bol d'un robot. Mixer jusqu'à ce que le mélange soit sableux. Ajouter l’œuf et, éventuellement, l'eau. Mixer jusqu'à ce que la pâte forme une boule que vous réserverez au frais pendant 2 heures.
Préchauffer le four à 180°C (therm. 6).
Sur un plan de travail fariné, abaisser la pâte (5 mm d'épaisseur) et découper une cinquantaine de sablés avec un emporte-pièce. Les déposer sur une feuille de papier sulfurisé et faire cuire pendant 10 minutes.
Ils doivent tout juste commencer à dorer. Voilà, ils sont parfaits, c'est-à-dire crousti-fondants.
Vite, j'attrape ma théière et je sors les tasses...

14 August 2006

Tarte aux pommes caramélisées

Comment décrire cette tarte aux pommes caramélisées ? Eh bien, pour faire simple, je la comparerais à une tarte Tatin qui serait... à l'endroit !





Pour la pâte sablée240 g de farine125 g de beurre coupé en petits morceaux100 g de sucre
1 jaune d’œuf
3 ou 4 c à s d'eau si nécessaire
Pour les pommes caramélisées

5 grosses pommes golden coupées en tranches
80 g de sucre roux
30 g de beurre
3 ou 4 c à s d'eau

A l'aide d'un robot, travailler la farine, le beurre et le sucre jusqu'à ce que le mélange ressemble à de la semoule. Ajouter le jaune d’œuf et continuer à mélanger (à petite vitesse). Ajouter un peu d'eau si nécessaire. Terminer le travail de la pâte à la main de façon à bien incorporer le beurre aux autres ingrédients. Vous devez obtenir une boule de pâte bien lisse. Réserver au frais pendant 1 heure ou 2.
Dans une grande poêle, faire fondre le beurre et le sucre. Ajouter les tranches de pommes et laisser cuire à feu doux jusqu'à ce qu'elles caramélisent et deviennent translucides (ajouter un peu d'eau pour ralentir la cuisson si les pommes se colorent trop vite).
Préchauffer le four à 180°C - chaleur ventilée.
Étaler la pâte sur un plan de travail fariné et en garnir un moule à tarte beurré. Attention, cette pâte est très fragile et se casse facilement. Il faut l'enrouler autour de votre rouleau à pâtisserie et la dérouler doucement au-dessus du moule à tarte. Laisser dépasser les bords de pâte.
Garnir avec les pommes caramélisées et rabattre les bords de pâte sur les pommes. Enfourner et laisser cuire pendant 20 minutes jusqu'à ce que la pâte commence à dorer.
Servir cette tarte encore chaude, tiède ou déjà froide. Avec ou sans crème. C'est toujours bon. Voilà, c'est tout ! Je vous avais dit que c'était facile... de se régaler.

07 August 2006

Nectarine and berry pie

Au programme aujourd'hui : "Celle qui a fait sa tourte préférée". Ce matin, -20°C au fond du congel, là, coincée entre ma glace Crunchy Pecan et la Triple Chocolate Ice Cream (je sais, j'ai honte), je tombe sur ma réserve de fruits des bois. Pas une seconde à perdre, il me la faut cette "Nectarine & berry pie" !



Les fruits
400 g de fruits rouges et de baies mélangés : framboises, cassis, myrtilles, groseilles et mures (frais ou surgelés)
3 nectarines épluchées et découpées en tranches
160 g de sucre
2 c à c de farine
le zeste d'un demi citron2 c à s de jus de citron

Dans une casserole, mettre la moitié des fruits, le sucre, la farine, le zeste et le jus de citron. Faire chauffer à feu doux et remuer régulièrement. Les fruits vont rendre leur jus et le liquide va s'épaissir. Dans un saladier, mettre les fruits crus auxquels vous ajouterez les fruits cuits. Laisser refroidir à température ambiante.

Pour la pâte (Flaky pie dough)
430 g de farine T45
1/2 c à c de sel
100 g de beurre froid coupé petits en morceaux
150 g de margarine froide coupée petits en morceaux
120 ml d'eau glacée
1 jaune d'œuf détendu avec de l'eau (pour souder les 2 disques de pâte)

Préchauffer le four à 180°C.
A l'aide d'un robot, travailler la farine, le sel et le beurre jusqu'à ce que le mélange ressemble à de la semoule. Ajouter la margarine et continuer à mélanger (à petite vitesse). Ajouter l'eau glacée en plusieurs fois et pétrir le moins possible. Arrêter dès que la pâte forme une boule et réserver au frais pendant 30 minutes.

Diviser la pâte en deux. Abaisser le premier morceau de pâte à 3 mm d'épaisseur et en garnir un moule à tourte de 28 cm de diamètre. Laisser la pâte dépasser de 2 cm du moule. Piquer le fond de la tourte avec une fourchette. Verser les fruits refroidis sur la pâte et parsemer de petits morceaux de beurre (facultatif).Abaisser le deuxième morceau de pâte et le déposer sur les fruits pour fermer la tourte. Souder les 2 disques de pâte (dont les bords auront été badigeonnés de jaune d'œuf).

Festonner les bords de la tourte et faire 6 entailles sur le dessus (elles permettront à la vapeur de s'échapper).









Enfourner et faire cuire pendant 50 minutes jusqu'à ce que la pâte soit dorée et que des petites bulles s'échappent des entailles.

Laisser refroidir plusieurs heures avant de déguster (sans quoi le mélange de fruits serait encore trop liquide).
Cette tourte se conserve 2 ou 3 jours sans rien perdre de ses qualités, ce qui en fait un parfait dessert fait à l'avance. Géniale aussi pour un pique-nique.

Adapté d'une recette de Leslie Mackie (Baking with Julia, Dorie Greenspan).

26 July 2006

Tarte italienne... framboises & mascarpone


Quand je l'ai vue, elle m'a tout de suite plu cette belle tarte italienne... aux framboises et au mascarpone.

Pour la pâte sablée, j'ai fait confiance à Framboise qui écrivait récemment dans sa Feuille de chou : "la pâte sablée qui a changé ma vie". Je confirme !
Pour la crème, deux options : mascarpone & ricotta (comme dans la recette de Laura Zavan (Ma little Italy) ou mascarpone, framboises & chantilly (si, comme moi, vous n'avez peur de rien).




Pour la pâte sablée
100 g de beurre en pommade
60 g de sucre glace
30 g de poudre d'amandes
1 jaune d’œuf
200 g de farine
1 pincée de sel

Pour la garniture
250 g de mascarpone
220 ml de crème liquide (montée en chantilly)
2 c à s de sucre glace
50 g de framboises mixées
2 petits paniers de belles framboises (200 g)

Dans un saladier, mélanger le beurre, le sucre glace, la poudre d'amandes, le jaune d’œuf, le sel et 2 cuillerées à soupe de farine. Quand la pâte est homogène, ajouter progressivement le reste de la farine en travaillant la pâte à la main. Garnir un moule à tarte de pâte (il faut y aller avec les doigts) et cuire à blanc pendant 15 minutes à 200°C (therm. 7). Bien laisser refroidir avant de la garnir.
Incorporer les framboises mixées au mascarpone. Monter la crème liquide en chantilly et la sucrer avec 2 cuillerées à soupe de sucre glace. Une demi-heure avant de servir, mêler délicatement les deux crèmes. Étaler le mélange sur le fond de tarte et décorer avec les framboises. Mettre au réfrigérateur pendant 20 minutes pour figer la crème. Voila, c'est prêt ! La pâte sablée de Framboise est incroyablement fondante, et la crème aérienne fait de cette tarte toute simple un vrai dessert de fête.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...